Forum

Citations sur les videos et les DVDs

"Je suis très heureux de lire les détails du travail accompli par Access Agriculture. Je vous et vos collègues féliciter pour ce travail le plus précieux, et je vous souhaite beaucoup de succès."

Prof M S Swaminathan, India

"Merci beaucoup pour cette excellente initiative dont nous avons grandement besoin en ce moment! Ce sont des initiatives de ce genre qui me rendent optimiste par rapport au futur des hommes de cette planète! J'écris depuis Samoa (Iles Pacifiques) en tant que membre du Département d'Education du projet SchoolNet dans lequel nous essayons de trouver des ressources électroniques à installer sur les serveurs des Centres d'Apprentissage des collèges pour nos étudiants."

Nacanieli Tuivavalagi du projet SchoolNet de Samoa, Iles Pacifiques

"J’ai visualisé des vidéos sur votre site de Access Agriculture. Ces genres de vidéos sont à recommander pour nos étudiants, surtout en fin de formation dans les écoles d’agronomie. Il serait souhaitable de rencontrer les recteurs des Universités et voir ensemble comment cristalliser ces connaissances in situ dans les mémoires de nos apprenants. D’autres relations avec les nations unies (FAO, PNUD et Banque mondiale) sont à développer surtout le caractère très distinctif de présenter les connaissances en langues locales."

Gominan Osséni Séïdou, FAO, Bénin

"Merci, j'ai vérifié mon compte. Je veux faire partie de cette grande équipe qui travaille pour une agriculture durable dans les pays en développement."

Alice Ruto, Université de Nairobi, Kénia

"Nous sommes très heureux que maintenant, la version arabe des vidéos sur « la lutte contre le striga » sont disponibles sur le site web d’Access Agriculture. Nous allons partager le contenu avec le plus grand nombre d’organisations pertinentes que possible."

Khalid Ayoub, Ministère de la Science et de la Communication, le Soudan

"Ces images nous apportent la réponse visible de toutes les informations que nous avons entendues et vécues durant nos rencontres de Champ Ecole Paysan. Le DVD « Lutter contre le Striga » doit être diffusé partout dans les villages pour que ceux qui n'ont pas participé aux activités des champs école paysan puissent voir les différentes méthodes de lutte contre le striga."

Youssou Arama, Paysan Formateur, Thien-Doucourani, région de Mopti, Mali

"Je suis le propriétaire de la ferme biologique Jezza située à 35 km de Kampala; une ferme qui est dans sa deuxième année de fonctionnement.  J’ai trouvé les informations contenues sur le  site Web d'Access Agriculture précieuses pour notre entreprise et pour la communauté qui nous entoure - en particulier la vidéo sur l’irrigation goutte à goutte m’a impressionné et m'a instruit et je voudrais vraiment apprendre de vos autres vidéos."

Samuel Byamukama, Jezza Sustainable Organic Farm, Ouganda 

“Les DVDs tant attendus sur la Gestion Intégrée du Striga et de la Fertilité du sol sont en cours de distribution au Nigeria aux acteurs qui aident/interviennent dans la diffusion d’émissions aux producteurs et groupements de producteurs dans tous les Etats où le sorgho est une culture principale et où le striga et la fertilité du sol sont des contraintes majeures. Quelques 10 000 DVDs sont allés aux groupements de producteurs, aux vidéos clubs villageois, aux stations de radio et Télévision, aux instituts de recherche, ADPs, aux coopératives de producteurs et groupements villageois de CBARDP, à la Chaine de Valeur de Transformation du Sorgho (Sorghum Transformation Value Chain) et aux partenaires intéressés qui aident non seulement à diffuser/projeter les divers modules mais aussi collectent des données et encouragent des discussions au sein des communautés de producteurs’’

Dr. Hakeem Ajeigbe, ICRISAT, Kano, Nigeria

"Pour commencer, nous avons combinées la préparation de la pépinière et la transplantation du riz et une autre partie sur la gestion des mauvaises herbes. Ces parties ont été compressées en vidéos de trois minutes, peut-être pas aussi jolies que la version originale, mais ce n’est pas une tâche simple de les résumer. D’autre part, nous utilisons les vidéos comme matériaux de référence et nous avons également essayé de faire quelques fichiers JPEG pour des questions de fertilité de sol qui peuvent être enregistrés dans la banque de données pour être accessibles par l’ensemble du réseau des vulgarisateurs communautaires. Nous n’avons pas eu l’occasion de montrer toute la vidéo aux agriculteurs mais nous cherchons à fournir ces vidéos à certains des super membres parmi les vulgarisateurs communautaires dans la zone de cultivation de riz à Gulu afin qu’ils puissent les montrer aux agriculteurs."

Annette Bogere, Fondation Grameen, Ouganda

"Je suis heureux d’avoir vu ce film, car les producteurs de notre village vont commencer à s’occuper beaucoup plus de leurs semences de riz afin d’obtenir de bonnes récoltes. En tant que tel, cela nous a donné du courage, à nous les commerçants de riz, pour continuer d’acheter leur paddy pour le revendre, et cela nous donnera la joie."

Affoussath, commerçant, Oroukayo, Bénin

"Certaines personnes ont demandé de regarder la vidéo une deuxième fois, tandis que d’autres voulaient avoir une copie de la vidéo eux-mêmes, pour la regarder à leur convenance."

Germain Zossoungbo, NGO Un Monde, Bénin

"Les agriculteurs étaient contents de voir ce que les autres pays font par rapport à leurs propres méthodes et c’était aussi une révélation de voir les agriculteurs asiatiques - qui ont cultivé le riz pendant des siècles - utiliser des méthodes simples pour traiter leurs semences. Chaque sous-comté où la vidéo a été montrée avait un centre de ressources équipé d’une télévision et d’un magnétoscope."

Robert Anyang, APEP, Ouganda

"Selon les animateurs, regarder les vidéos sur les semences les a stimulé à chercher des solutions locales pour des problèmes communs des agriculteurs. C’est en s’appuyant sur les connaissances locales que les solutions durables peuvent souvent être trouvées à un coût casi nul. Ils n’ont pas dit qu’ils vont copier tout ce qu’ils ont vu, mais ils vont appliquer ce qui est le plus essentiel."

Louis Béavogui, IRAG, Guinée